Les films “L’artiste de la paix” et “Entre la coupe et l’élection” inaugurent le Skiff à Goma

“L’artiste de la paix” est un hommage au peintre Daniel Tsongo Kambere décédé en octobre 2009.  “Entre la Coupe et l’élection” aborde sur la vie des Léopards 1974 lors des élections en 2006.

La salle grande de l’hôtel Ihusi de Goma a servi de cadre, le vendredi 22 octobre, au lancement officiel de la 5e édition du Salaam Kivu International Film festival (Skiff). Malgré une légère averse, un public select a tenu à répondre présent à cette soirée mémorable animée de belle facture par la paire Moses Bimanyu de la radiotélévision Digital Congo de Kinshasa et Gloria Ramazani de Virunga Business radio Fm de Goma.
Deux films ont été projetés à cette soirée d’ouverture. Il s’agit en premier lieu d’artiste de la paix, en hommage au peintre Daniel Tsongo Kambere, décédé le 11 octobre 2009 à Goma.

Il fut le représentant de Yolé !Africa à Kinshasa. Ce documentaire de quelques minutes est en fait une réalisée accordé par feu Daniel Tsongo Kambere qui parlé de l’art au service du développement du pays. Réalisé par Monique Phoba et Guy Kabeya, le deuxième documentaire intitulé “Entre la Coupe et l’élection” établit une sorte de parallélisme entre la vie précaire des anciens Léopards vainqueurs de la 9e Coupe d’Afrique des nations en 1974 en Egypte et qualifiés pour la Coupe du monde 1974 en Allemagne, et la période des premières élections pluralistes en 2006.

Mais avant la projection de ces deux documentaires, le directeur artistique du Skiff, le réalisateur Petna Ndaliko Katondolo, a, dans son mot de circonstance, vivement remercié l’assistance pour avoir répondu présent à la soirée du lancement de festival, en dépit de l’averse tombée sur Goma. “La programmation de cette année du cinquantenaire, veut donner la voix à la population de Goma pour qu’à partir du passé, elle réfléchisse et comprenne mieux le présent afin de saisir l’avenir.

Mais comment saisir l’avenir dans cette partie du monde décrit souvent comme un continent sans espoir, dans un pays présenté comme le cœur des ténèbres, dans cette région proclamée ‘capital mondial du viol’ ? Notre histoire nous apprend que la réponse réside dans la sagesse de la communauté et non dans la gloire individuelle, et que une communauté forte, et solidaire est la source d’un leadership éminent. “, a-t-il déclaré avant de dire un mot de gratitude à l’endroit des partenaires et sponsors du Skiff.

Petna a également présenté les invités de l’événement. Il s’agit du réalisateur français Olivier Lechien dont le film “Rumba, deux rives au même tempo” qui figure dans le programme des projections du Skiff ; de la néerlandaise Anouk Piket, directrice d’un festival de cinéma caméra et travaille au Brésil ; de son compatriote Thomas Gesthuisen qui est producteur, journaliste et président du Hip hop Africa fondation ; du producteur et arrangeur de Zimbabwe Kundayi Musinami et de la compositrice de musique cinéma Chérie Rivers de la Californie aux Etats-Unis.

Les spectateurs présents à la grande salle d’Ihusi hôtel ont également découvert les artistes qui vont se produire pendant le Skiff 2010. Il s’agit du rappeur congolais de Kinshasa Lexxus Legal, de l’artiste Alesh Kaposo de Kisangani en province Orientale, de rappeur venu de Nairobi au Kenya Ndungi Githuku, du reggae man Natty Dread qui réside en Jamaïque, et du groupe de danse de Kampala Tabu Flo. Ce groupe a livré une performance de danse à la grande satisfaction du public. A travers la danse, Tabu Flo diffuse un message de changement social positif.

Impressions des artistes à la soirée d’ouverture
Les artistes ont chacun livré leurs impressions aux spectateurs. “Je suis très heureux d’être à Goma pour la première fois. J’ai souvent évoqué cette ville dans mes chansons au regard de tout ce qui s’est passé ici. Et grâce à Yolé !Africa, je vais enfin m’y produire”, a déclaré le rappeur Lexxus Legal.

Pour de sa part, le reggae man Natty Dread a exprimé sa joie de se retrouver au Skiff. Il a offert un a capela imprévu au public avec un ancien morceau de Bob Marley avec lequel il a partagé certains moments.

“Je viens à Goma avec un discours. Dans ce pays, les gens ont pris l’habitude de chuchoter. Moi, je prends des risques à livrant mon message. Je ne suis pas un héros, mais j’ai un discours qui me permet de communier avec ceux qui ont souffert ici à Goma parce que nous avons la même histoire de la souffrance. Et  Yolé !Africa, à travers le Skiff, a rendu cette communion possible”, a déclaré le rappeur engagé Alesh Kaposo de Kisangani.

Enfin, le rappeur Ndungi Githuku a lui aussi dit son bonheur d’être l’invité de la 5e édition du Skiff. Accompagné des images projetées sur le grand écran déployé dans la grande salle de l’hôtel Ihusi, il a rendu, par une performance artistique, un vibrant hommage à Lumumba, héros national de la République démocratique du Congo. C’est dans un sentiment de satisfaction globale que la soirée inaugurale du Skiff s’est achevée.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s