“Saisir l’avenir”, thème de la 5e édition du Salaam Kivu international film festival

C’est dans une ambiance de fête et d’échanges de cultures que la ville de Goma dans la province du Nord-Kivu abrite, du vendredi 22 au dimanche 31 octobre, la 5e édition du Salaam Kivu international film festival (Skiff).

Organisé par le centre culturel Yole!Africa de Goma et Alkebu film Production de Kampala en Ouganda, cette édition 2010 du grand Festival des films numériques et d’arts au pays coïncide, cette année, avec le cinquantenaire de la République démocratique du Congo. Ceci justifie d’ailleurs son programme riche et très diversifié. “Cette année l’évènement majeur en RDC étant le cinquantenaire de l’indépendance, le programme de films et d’évènements du Skiff tournera autour de l’histoire et l’avenir de la RDC. « Saisir l’avenir », tel est le thème retenu pour la 5 e édition du Skiff”, ont indiqué les organisateurs de ce festival au pied du volcan.

Dans le prolongement de l’édition de 2008, La 5e édition du Festival se situe dans la logique de l’extension à d’autres expressions artistiques que le cinéma, notamment, la danse et la musique; ici l’accent est mis sur des expressions urbaines. “Le langage corporel et la musique sont en effet une partie intégrante du processus du film et de la vidéo”, affirme-t-on.

Des artistes et réalisateurs de cinéma sont venus d’Afrique et d’ailleurs pour y prendre part. Il s’agit, entre autres, du compositeur de musique cinéma Chérie Rivers de la Californie aux Etats-Unis, du producteur et arrangeur de son Kundayi Musinami du Zimbabwe, du chanteur reggae Natty Dread de la Jamaïque. Pour sa part, Thomas Gesthuizen de la Hollande est producteur, président du Hip hop fondation et journaliste ; sa compatriote Anouk Piket, directrice du Festival de cinéma caméra, vient du Brésil où elle travaille depuis quelques années. Enfin, le réalisateur français Olivier Lechien va animer des ateliers au cours de cette 5e édition du Skiff.

Certaines activités ont précédé l’ouverture officielle du festival ; le Pré-Skiff qui a donc démarré le 18 pour s’achever le 22 octobre au siège de Yole !Africa situé Avenue Pélican No. 08, Quartier des Volcan, Goma Nord-Kivu. Il s’est agi des ateliers avec les jeunes de Goma. Le directeur du Skiff et réalisateur cinéma Petna Ndaliko s’est appesanti sur le documentaire de création ; la session sur la production de vidéo clip a été animée par le hollandais Thomas Gesthuzen, un expert en music hip hop ; l’ingénieur de son et arrangeur musical zimbabwéen Kundayi Musinami a pour sa part instruit les jeunes sur la production de musique vidéo et ingénierie audio. Par ailleurs, une compétition éliminatoire pour le Skiff a été organisée à l’intention de jeunes groupes de musique hop hip ; le programme du Pre-Skiff a prévu l’audition d’Open Mic pour la production vidéo clip et l’audition des chorales pour le Kivu Symphonie.

Les objectifs du Skiff
Selon le réalisateur Petna Ndaliko Katondolo, responsable du Skiff, ce festival poursuit les objectifs de professionnaliser et de promouvoir le cinéma et les arts dans la sous-région ainsi que d’offrir du divertissement et un espace de vie sociale dans la ville de Goma longtemps meurtrie par la guerre et les laves du volcan. “Le SKIFF met un accent particulier sur le renforcement de capacités des cinéastes locaux, des professionnels des média, ainsi que sur le développement du réseau de professionnels de diverses disciplines dans la région des Grands Lacs Africains.”, a-t-il souligné.

Dans cette optique, Yolé !Africa et Baobabconnections.org va réunir, pendant deux jours au cours de cette édition 2010 du Skiff,  des organisations culturelles et artistiques
actives dans des pays en situation de post-conflit dans le but de partager des expériences et poursuivre les actions de réseautage.

Et Petna de conclure: “Le Skiff croit en l’unité dans la diversité ainsi que dans le partage d’expériences avec un esprit de réconciliation. Ces valeurs se reflètent dans la programmation des spectacles en provenance de tous les horizons. De cette manière le SKIFF espère donner à tout un chacun l’opportunité de s’exprimer et de réfléchir sur le passé pour mieux saisir l’avenir”.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s